Sou Fujimoto, quand architecture rime avec nature

L’un des architectes contemporains les plus réputés de son pays natal, le japonais Sou Fujimoto se questionne sur la place de la nature dans l’espace urbain et sur la relation entre architecture et bâti. L’École Chez Soi vous invite à découvrir son travail.

Qui est Sou Fujimoto ?

Né en 1971 à Hokkaido, dans le nord du Japon, Sou Fujimoto est aujourd’hui l’un des architectes les plus influents de sa génération. Diplômé de la faculté d’ingénierie à l’Université de Tokyo, il réalise des projets consacrés aux petits espaces avant de fonder en 2000 sa propre agence, Sou Fujimoto Architects.

Inspiré par la nature, son travail est influencé par les nids, les grottes et autres structures observées durant son enfance, lors de ses explorations dans les forêts et les montagnes de l’île d’Hokkaido. À cela, l’architecte Sou Fujimoto offre également une réflexion autour de la place de l’humain dans l’environnement. Il décrit l’architecture comme un espace brut et organique qui se confronte au sens humain de l’ordre, comme si l’architecture nouvelle se mêlait à l’existant.

Sou Fujimoto à beaucoup été influencé par la ville de Tokyo et on peut y retrouver des éléments au sein même de ses créations architecturales. Tokyo est une ville caractéristiques avec spatialité si particulière où divers éléments disparates (lampadaires, fils électriques, panneaux publicitaires, etc.) cohabitent, déconnectés les uns des autres, pour finalement former un tout, jouant avec les vides et les pleins.

Cette dualité entre architecture et nature et la place de cette dernière dans le paysage urbain est évidente dans ses nombreux projets résidentiels, tels que la House T, la House N et la House O au Japon, l’Arbre Blanc à Montpellier, ou encore la structure The Cloud, créée pour la Serpentine Gallery, à Londres.

Lauréat d’un Lion d’or à la Biennale d’architecture de Venise en 2012, l’architecture de Sou Fujimoto est fortement appréciée pour son audace, son originalité et cet équilibre parfait entre design et nature qu’il entretient avec brio.

Sou Fujimoto Architects : avenir primitif

Avenir Primitif ou Primitive Future en anglais, traduit en fait une certaine philosophie adoptée par l’architecte Sou Fujimoto. Sa vision du design lui est propre et c’est avec ce concept de Primitive Future qu’il traduit son interprétation de l’architecture. Il a par ailleurs édité un ouvrage intitulé Primitive Future, paru en 2008, qui exprime toute cette philosophie de considérer que dans l’architecture de bâtiment, deux types de structures subsistent et se différencient. Ce qu’il appelle le nid, qui est consciencieusement préparé pour y vivre et à l’opposé, la grotte, un espace formé naturellement qui nécessite une action de l’humain pour être habitable. Selon l’architecte, s’approprier l’espace est un besoin, car le corps à besoin de s’y adapter. On assiste ainsi à la naissance d’une harmonie entre la structure et celui qui l’occupe.

Cette harmonie entre la nature et ses différentes structures ou encore entre l’humain et son action sur sa maison reste un aspect prédominant de l’œuvre de Sou Fujimoto. Peu importe la fonction d’un bâtiment ou l’endroit et l’époque à laquelle ce dernier a vu le jour.

Les projets de Sou Fujimoto

Quand on pense à des projets d’architectures qui marquent par leur ingéniosité et leur design, on pense forcément à Sou Fujimoto. Sa vision de l’architecture et du design fait de lui un des plus grands architectes de sa génération. Ces projets architecturaux ne laissent jamais indifférents. Ces créations sont toujours pensées comme de véritables espaces de vie imbriqués dans un concept de “vivre-dehors”.

La House N

En 2008, le génie de l’architecture Sou Fujimoto imagine la House N. A la manière d’une poupée russe, la maison s’assemble et se superpose, ce qui mêle espaces de vie privée et espaces extérieurs. La maison offre une structure concentrique assez particulière. L’environnement extérieur est un jardin semi couvert qui borde tout le tour de la maison, tandis que les deux autres structures intérieures referment petit à petit la maison, avec en son sein la pièce principale, l’espace de vie privée. Cette maison nommée House N est criblée d’ouvertures, du sol au plafond, ce qui permet à la fois d’y vivre en toute intimité et pourtant d’avoir le sentiment d’évoluer constamment au dehors.

L’arbre blanc de Montpellier

C’est en 2019 que Sou Fujimoto livre un de ses premiers projets en France et plus particulièrement à Montpellier ! Cette création pour la France est une véritable prouesse architecturale. Entouré d’une équipe d’architectes français talentueux, Manal Rachdi et Nicolas Laisné, l’arbre blanc est né d’une rencontre entre le Japon et la Méditerranée. Cette structure imitant la forme d’un arbre qui surplombe le cours d’eau du Lez, a été imaginée afin de respecter encore une fois le “vivre-dehors”, très cher à Sou Fujimoto. Cette tour d’un blanc immaculé, rappelant la roche blanche méditerranéenne, s’emboite de façon harmonieuse dans l’environnement Montpelliérain comme si cette structure était sortie de terre et que la nature aurait façonnée au fil du temps. Sa forme incurvée pourrait nous laisser croire que l’arbre blanc a été sculpté par les éléments.

Les mille arbres du grand Paris

Pensé par Sou Fujimoto ainsi qu’un autre architecte français Manal Rachdi, les mille arbres du grand Paris est un des projets d’architecture le plus fou de la carrière de l’architecte japonais !

Pour le Grand Paris, Sou Fujimoto et Manal Rachdi ont imaginé le projet Mille Arbres. Entre Porte Maillot et Porte des Ternes, Mille Arbres se définit comme une sorte d’immeuble ville, composé de logements, de bureaux, d’un hôtel, d’un centre pour enfants (crèches, plaine de jeux, garderie, etc.), d’un restaurant panoramique, de commerces et d’une gare routière.

Liant la ville de Paris et sa périphérie par l’intermédiaire d’un pont entre la capitale française et Neuilly, il prévoit d’introduire un véritable écosystème dans l’espace urbain. En effet, une des particularités du projet mené en collaboration avec le cabinet d’architectes OXO est d’offrir aux habitants du Grand Paris un morceau de forêt, par l’intermédiaire, en socle, d’un parc ouvert au public et sur le toit, d’un parc privé.

Enfin, il est également prévu que l’immeuble adopte le partage énergétique et mobilise les ressources du ciel et de la terre. Géothermie sur sondes, panneaux photovoltaïques et éoliennes permettent ainsi de couvrir 80% des besoins énergétiques du bâtiment. Représentant un investissement de 550 millions d’euros, le projet Mille Arbres devrait être livré en mars 2022.

Beaucoup d’autres créations de l’architecte Sou Fujimoto sont à découvrir, notamment la Final Wooden House. Peut-être une des maisons les plus atypiques de la carrière d’architecte de Sou Fujimoto ! Cette maison en cube de bois brut est un retour à l’état primitif quasi instantané. Dans cette structure au design ordonné d’un point de vue extérieur, est en réalité une invitation à l’appropriation de l’espace. Effectivement, il n’existe pas de pièces définies, seulement des espaces dans lesquels il est possible d’évoluer. 

Demander une documentation

Recevez toutes les informations sur la formation qui vous intéresse.

Mon bilan d'orientation

Besoin de conseils pour choisir la bonne formation ? Faisons le point sur votre projet.

Lien copié dans le presse-papier