L’un des architectes contemporains les plus réputés dans son pays natal, le japonais Sou Fujimoto se questionne sur la place de la nature dans l’espace urbain et sur la relation entre architecture et bâti. L’École Chez Soi vous invite à découvrir son travail.

Découvrez le travail de l'architecte japonais Sou Fujimoto.

©Images George Rex – Licence CC BY-SA 2.0

Qui est Sou Fujimoto ?

Né en 1971 à Hokkaido, dans le nord du Japon, Sou Fujimoto est aujourd’hui l’un des architectes les plus influents de sa génération. Diplômé de la faculté d’ingénierie de l’Université de Tokyo, il fonde en 2000 sa propre agence, Sou Fujimoto Architects, après plusieurs projets consacrés aux petits espaces, pour la plupart réalisés dans son pays natal.

Inspiré par la nature, son travail est influencé par les nids, grottes et autres structures observées durant son enfance, lors de ses explorations dans les forêts et montagnes de l’île d’Hokkaido. À cela, Sou Fujimoto offre également une réflexion autour de la place de l’humain dans l’environnement. L’espace brut et organique se confrontant au sens humain de l’ordre, l’architecture nouvelle se mêlant à l’existant.

Une autre influence continue dans les créations de l’architecte est la ville de Tokyo et sa spatialité si particulière, où divers éléments disparates (lampadaires, fils électriques, panneaux publicitaires…) cohabitent, déconnectés les uns des autres, pour finalement former un tout, jouant avec les vides et les pleins.

Cette dualité entre architecture et nature et la place de cette dernière dans le paysage urbain est évidente dans ses nombreux projets résidentiels, tels que la T House, la N House et la O House au Japon, l’Arbre Blanc à Montpellier, ou encore la structure The Cloud, créée pour la Serpentine Gallery, à Londres.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par PLOT (@revistaplot) le

Vers un avenir primitif

L’avenir primitif, c’est le terme choisi par Sou Fujimoto pour parler de sa philosophie. Une philosophie compilée dans un ouvrage, paru en 2008 et intitulé Primitive Future.

Cette philosophie repose sur la différence entre deux types de structures : le nid, qui a été consciencieusement préparé pour y vivre, et la grotte, à l’opposé, un espace formé naturellement qui nécessite une action de l’humain pour être habitable. S’approprier l’espace est un besoin, le corps devant s’y adapter. On assiste ainsi à la naissance d’une harmonie entre la structure et celui qui l’occupe.

Cette harmonie entre la nature et ses différentes structures et l’humain et son action sur ces dernières est un aspect prédominant de l’œuvre de Sou Fujimoto, peu importe la fonction d’un bâtiment, ou l’endroit et l’époque auxquels ce dernier a vu le jour.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jeronimo da Veiga (@jeronimodaveiga) le

Les Mille Arbres du Grand Paris

Pour le Grand Paris, Sou Fujimoto a imaginé le projet Mille Arbres. Entre Porte Maillot et Porte des Ternes, Mille Arbres se définit comme une sorte d’immeuble ville, composé de logements, de bureaux, d’un hôtel, d’un restaurant panoramique, de commerces et d’une gare routière.

Liant la ville de Paris et sa périphérie par l’intermédiaire d’un pont entre la capitale française et Neuilly, il prévoit d’introduire un véritable écosystème dans l’espace urbain. En effet, une des particularités du projet mené en collaboration avec le cabinet d’architectes OXO est d’offrir aux habitants du Grand Paris un morceau de forêt, par l’intermédiaire, en socle, d’un parc ouvert au public et sur le toit, d’un parc privé.

Enfin, il est également prévu que l’immeuble adopte le partage énergétique et mobilise les ressources du ciel et de la terre. Géothermie sur sondes, panneaux photovoltaïques et éoliennes permettront ainsi de couvrir 80% des besoins énergétiques du bâtiment.

Représentant un investissement de 550 millions d’euros, le projet Mille Arbres devrait être livré en mars 2022.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Japan House São Paulo (@japanhousesp) le

Pour en voir davantage, rendez-vous jusqu’au 4 octobre au showroom RBC, dans le 15e arrondissement de Paris, qui consacre une rétrospective à l’architecte japonais.


Contactez-nous 01.46.00.69.01