Les plateformes de crowdfunding se sont généralisées sur le web ces dernières années. Terme anglais, le « crowdfunding » désigne un financement participatif ou collaboratif.

Les internautes ont la possibilité de récolter ou de faire don de sommes d’argent sur des plateformes internet dédiées, en vue de la réalisation d’un projet défini.

Le secteur de l’immobilier n’échappe pas à ce phénomène.

L’explosion du crowdfunding dans l’immobilier

Apparu en 2011, le crowdfunding immobilier est en plein développement. Via des plateformes de financement participatif, il est désormais possible de prêter de l’argent à un promoteur pour l’aider à financer un programme immobilier.

L’année dernière, cette activité représentaient 40% des sommes collectées* par les plateformes de financement participatif ! Au total, 100 millions d’euros ont ainsi été prêtés aux promoteurs immobiliers.

Comment expliquer ce succès ? Le crowdfunding dans l’immobilier offre un double avantage :

  • Un rendement élevé, proche de 10% brut par an
  • Un taux d’échec très faible

Comment choisir sa plateforme de crowdfunding ?

Vous souhaitez vous lancer dans un projet d’investissement immobilier en crowdfunding ?

Sachez qu’en réalisant un financement illiquide, l’argent investi sera bloqué pendant toute la durée de l’opération et sa perte pourra être totale en cas de défaut du promoteur.

Voici quelques conseils pour bien démarrer votre projet immobilier :

  • Avant toute chose, assurez-vous que la plateforme est bien immatriculée CIP (conseiller en investissement participatif) ou PSI (prestataire de services d’Investissement).
  • Ensuite, étudiez les dossiers présentés sur la plateforme en détails. Vous devez vérifier différents facteurs : le taux de pré-commercialisation, les conditions du permis de construire, la garantie bancaire, la santé financière du promoteur…
  • Renseignez-vous enfin sur la fiscalité en rigueur, en fonction de la nature de votre investissement. Dans la majorité des cas, des obligations sont souscrites et à l’échéance, le capital reçu est augmenté des intérêts. Ces derniers sont imposables, au choix, aux prélèvements sociaux (17,2%) et au taux d’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%.

* Étude de KPMG.

Les métiers de l’immobilier vous ont toujours fait rêver ? Découvrez notre préparation au  BTS Professions Immobilières, diplôme clé pour exercer dans des sociétés de promotion immobilières, des agences ou des cabinets d’administration de biens.



nos engagements qualité

  • opqfqualification opqf
  • satisfactionsatisfaction *